Laurent Dutheil - J'ai 7 ans


Photo de l'auteur © Astrid di Crollalanza - Flammarion



J'ai sept ans est l'histoire d'une révélation, qui tire sa puissance de sa modestie. A 7 ans, le narrateur vit dans un monde bourgeois, à l'abri de l'ostentation du monde entier. Lorsque ses parents lui disent en toute confiance qu'ils ont changé de nom, le narrateur ne fait pas très attention. Jusqu'à l'âge de 13 ans, lors d'un jeu basé sur l'étymologie des patronymes, il décide de révéler son «vrai» nom à sa classe à l'école.

Le narrateur dit à ses parents le soir même, sans se rendre compte qu'il a ouvert par inadvertance une boîte de vers. A juste titre: ayant éprouvé la peur et l'angoisse d'être déportés parce qu'ils étaient juifs pendant l'Occupation, ses parents ont tout fait pour préserver leur fils de leur héritage religieux et culturel afin d'éviter les périls que cette identité leur causait. Une fois le traumatisme dévoilé, le narrateur comprend le douloureux fondement familial sur lequel il se tient et la faille dans son identité qu'il a ouverte. Pour Deutsch et Dutheil peuvent être des noms différents, mais ils restent le même être humain, et il y a encore une foule de questions que le secret et la douleur ont laissées sans réponse. Le narrateur revient sur le passé à la lumière de son double héritage, entre l'assimilation française et la découverte de sa judéité. Il recrée cette identité dispersée à travers des livres, des films et des contes de famille. Ce texte, écrit tour à tour à travers les yeux d'un enfant, d'un adolescent et d'un homme, crée la distance nécessaire (à la fois émotionnelle et dans le temps) qui ne peut être atteinte qu'avec l'humour.


ACHETER LE LIVRE (Librairie Decitre)

ou

ACHETER LE LIVRE (Librairie Le Furet du Nord)












VOIR LA RENCONTRE AVEC L'AUTEUR



Consultez les avis et partagez le vôtre sur lecteurs.com